Séance 15 : Voyage à travers les civilisations

 

Samedi 14 avril (13 h 45) Gaumont

 

 À la découverte du temple d’Amenophis III (52') réalisé en 2016 par Antoine Chéné (Association «Mission des Colosses de Memnonn"). A Louqsor, les colosses de Memnon, sur la rive gauche du Nil, marquaient l'entrée de ce qui fut le plus grand temple jamais construit par un Pharaon: celui d'Amenophis III. Depuis le tout début des années 2000, une équipe internationale conduite par Hourig Sourouzian, une égyptologue spécialiste de sculpture pharaonique, redonne vie à ce temple,dont outre les deux colosses de Memnon, très peu de vestiges étaient visibles alors. Ainsi, six autres colosses de plus de dix mètres de haut ont été mis au jour, plus de cent trente statues de sekhmets, ces déesses au corps féminin et à tête de lionne, d'environ deux mètres de haut sont sorties de terre, ainsi que des sphinx, des statues royales et bien d'autres éléments. Filmées depuis 2004, nous suivons les grandes étapes de ces travaux et de la mise en valeur de ces découvertes spectaculaires, et prenons conscience du caractère grandiose de ce temple construit par un Pharaon au règne pacifique et prospère.

 

Projection en présence d'Antoine Chéné.

 

Mésopotamie, une civilisation oubliée (55') réalisé en 2017 par Yann Coquart et Luis Miranda (Arte France, Un film à la patte, CNRS Images). Les dernières pierres de Mésopotamie livrent encore des secrets inespérés aux archéologues. La Mésopotamie Nord, cœur de l’empire Assyrien est aussi une terre de dévastation restée inaccessible aux scientifiques pendant le 20ème siècle. Le Kurdistan irakien a ouvert ses portes aux fouilles en 2008. Mais le Kurdistan doit partager désormais plus de 1000 km avec l’État Islamique. Comment les archéologues continuent-ils à mener leurs recherches pour résoudre des énigmes non élucidées dans l’histoire des civilisations et à défricher ce qu’ils appellent un véritable continent archéologique face aux menaces de l’éradication et de l’oubli ?

Syrie les derniers remparts du patrimoine (52') réalisé en 2016 par Jean-Luc Raynaud (Dreamway productions, avec la participation de France Télévisions). L’histoire d’une chaîne humaine composée de citoyens désarmés, pacifistes et révoltés qui sont les "Derniers Remparts" du Patrimoine de l’Humanité : ceux qui, sur le terrain, en Syrie et en Irak, au péril de leur vie, avec l’aide de ceux qui, en exil, s’engagent à leurs côtés et les soutiennent à distance, sauvent ce qui peut encore être sauvé de leur patrimoine et de leur identité. Ces hommes-remparts, ces archéologues qui travaillent dans l’ombre, refusent la disparition de leur culture, qui est aussi la nôtre, car elle est le berceau de notre civilisation. Le film honore les héros lumineux et désigne les criminels du Patrimoine de l'Humanité. Des criminels dont certaines institutions culturelles prestigieuses se font les soutiens et les complices. Car, derrière l’épouvantail Daech, se cachent d'autres crimes contre l'héritage culturel qui sont passés sous silence…

 

Projection en présence de Jean-Luc Raynaud et Mohamad Taha, archéologue de Palmyre.

 

 Aristote le stagirite (17') réalisé en 2016 par Eleni Stoumbou-Katsamouris (L' Ephorate des Antiquités de Chalkidiki et du Mont Athos). Aristote est considéré comme l'un des plus grands philosophes de tous les temps. Il est comparé à Platon si l'on considère son influence sur le monde moderne. Il est né en 384 av. n.è à Stagira, une petite ville sur la côte nord-est de la Chalcidique, d'où son surnom de "Stagirite". Son père était Nicomaque, médecin, et sa mère, Phaestias. Il a perdu très jeune ses deux parents. Un parent d'Asie Mineure devint son tuteur. L'âge exact de son départ de Stagira n'est pas connu, mais à 17 ans, il étudia à l'Académie de Platon, le plus éminent centre de connaissance de l'époque. Ce documentaire parcourt les lieux fréquentés par Aristote.

 

Projection en présence d' Eleni Stoumbou-Katsamouris.

 

El Argar, une civilisation oubliée (26') réalisé en 2016 par Agnès Molia et Thibaud Marchand (Tournez SVP Arte France). Au sud de l’Espagne, Peter Eeckhout rencontre des archéologues qui ont retrouvé les vestiges d’El Argar, une puissante civilisation de l'age du Bronze (entre 2200 et 1550 av. n.è.) effacée de notre mémoire collective. Il y a 4 000 ans, dans une Europe peuplée de tribus, elle aurait fondé le premier État d’Europe occidentale.

 

Le tombeau perdu de Cléopâtre (47') réalisé en 2015 par Paul Olding (Dragonfly Film and Television Productions Ltd). La professeure Kathleen Martinez Berry, une avocate pénaliste dominicaine, passionnée par l'Egypte antique, s'est lancé un défi de taille : retrouver le tombeau de l'emblématique Cléopâtre. Afin d'accomplir sa quête, la jeune femme se rend dans la région d'Alexandrie, et plus précisément au temple de Taposiris Magna car selon certains écrits, la plus grande reine d'Egypte et son amant romain Marc Antoine auraient pu y être enterrés. Avec l'aide d'une équipe de spécialistes, elle entame une session de fouilles dans les vestiges de ce temple dédié au dieu Osiris. Elle y découvre la pierre d'inauguration du temple mentionnant le nom de Ptolémée IV, un lointain aïeul de la reine.

Prochaine conférence

Voir le blog associationciras.org