Séance 1 : Archéologie des Celtes

 

Mardi 10 avril (20 h) Gaumont

 

L’énigme de la tombe celte (86'), réalisé en 2017 par Alexis de Favitski (ARTE France, Eléazar Productions, Inrap, C2RM). Le “prince de Lavau” a été découvert fin 2014 dans une petite commune champenoise de la banlieue de Troyes, gisant sous un tumulus. Son squelette était paré de riches bijoux et entouré d’objets luxueux, notamment de magnifiques pièces de vaisselle grecques et étrusques. Cette découverte, l’une des plus importantes de l’archéologie européenne ces dernières années, soulève beaucoup de questions : qui était ce dignitaire pour mériter une sépulture aussi fastueuse ? Comment des pièces venant d’aussi loin ont-elles pu arriver en Champagne ? Que signifie la mise en scène de la tombe ? Les analyses indiquent que le prince de Lavau était un Celte du Ve siècle av. J.-C. Or, la civilisation celte de l’âge de fer n’ayant laissé aucune trace écrite, elle garde une grande part de son mystère. Grâce notamment à deux autres tombeaux princiers précédemment mis au jour, l'enquête révèle son organisation géopolitique, au cœur d’un réseau fluvial et routier favorisant le commerce. De fait, les objets retrouvés dans les tombes, qu’il s’agisse de bijoux en ambre de la Baltique ou de coraux de la Méditerranée, révèlent l’étendue des échanges européens pratiqués par les Celtes. “Un monde déjà globalisé”, com-mentent les archéologues. Pour explorer le monde mystérieux de ce fascinant peuple et de son prince défunt, le documentaire d’Alexis de Favitski alterne les interviews d’archéologues, des reconstitutions criantes de réalisme et d’époustouflantes prises de vue des paysages, captées grâce aux nouvelles caméras embarquées sur drones. L’utilisation judicieuse du dessin complète cette pédagogie très visuelle. Un palpitant voyage dans le temps de l’Europe celte.

 

Projection en présence d'Alexis de Favitski, de Jonas Rosales et de Bastien Dubuis, responsable des fouilles.

 

 

Il viaggiatore del Nord / Le voyageur du Nord (8'), réalisé en 2016 par Alessandro Stevanoni (Akhet srl). Un simple tas de pierres, vu à travers les yeux attentifs d'un archéologue, peut représenter une découverte d'une valeur exceptionnelle capable de réécrire l'histoire de tout un territoire. À la suite de la construction de l’hôpital d'Aoste, un prestigieux cairn funéraire de 18 m de diamètre contenant la tombe d’un guerrier celtique a été mise au jour. Une découverte unique dans le contexte des territoires du Nord-Ouest des Alpes, qui ouvre des perspectives nouvelles et inattendues sur les migrations des populations celtiques au début de l'âge du fer.

 

 Les secrets de fabrication des monnaies celtiques (16') réalisé en 2017 par David Geoffroy (AMC2 Productions et COURT-JUS Production). Ce documentaire met l'accent sur les procédés de fabrication de certaines monnaies celtiques, dont la subtilité a pu être démontrée grâce au recours de l'archéologie expérimentale.

 

 

Les Celtes : Aux portes de Rome (53'), réalisé en 2016 par Johannes Geiger et Heike Schmidt (BBC, ZDF en collaboration avec Arte). L’étude des vestiges archéologiques – bijoux, armes et autres objets artisanaux – révèle ce que furent la vie quotidienne et l’organisation des sociétés celtes jusqu’au IVe siècle avant notre ère. En bien des points – en matière notamment de science militaire – ils semblent alors plus avancés que les Romains, qui n’ont pas encore commencé à étendre leur empire. En 387 av. J.-C., ces derniers essuient une cuisante défaite lors de la bataille de l’Allia : l’armée gauloise menée par Brennus va ensuite assiéger et mettre à sac la ville de Rome. Archéologues et historiens font visiter le site d’Allia, mais aussi celui de Hallstatt, en Autriche, berceau de la civilisation celte du premier âge du fer.

 

 

Prochaine conférence

Voir le blog associationciras.org