Quatorzième festival du Film d'Archéologie d'Amiens Concert A Week in Doggerland. Gaumont, le 10 avril, 18 h 30

 

A Week in Doggerland est un projet musical belge né au début 2013. Celui-ci compte actuellement 5 membres, tous ayant faits partie de formations musicales différentes et aux influences diverses. La tendance musicale se veut plutôt "garage-alternatif parfois aux tendances pop. Les morceaux sont des compositions originales. Les influences : Silversun Pickups, Sonic Youth, Pixies, Siouxsie and the Banshees, mais aussi des groupes comme Black Angels, Wooden Shjips, ... (https://www.a-week-in-doggerland.com/info).

 

 

Quel rapport avec l'archéologie ?

 

 

 

Le nom du groupe s’explique tout naturellement par la passion de Michel pour l'archéologie. Mais aussi par le nom donné par les géologues à l'étendue émergée, constituée de collines, de marais, de lacs et de grandes rivières, qui se situait durant la glaciation de Würm, dans la moitié sud de la mer du Nord actuelle, reliant la Grande-Bretagne au reste de l'Europe. Ce territoire était habité par des chasseurs-cueilleurs. Lorsque les pêcheurs ont adopté le chalutage en eau profonde, nombre d’entre eux ont remonté dans leurs filets des restes de mammouths, de rhinocéros laineux, des milliers de silex taillés. Une mâchoire humaine a été datée de plus de 9500 ans. Il y a 12000 ans, la quatrième glaciation prend fin et le niveau des eaux commence à monter lentement (1 ou 2 m par siècle). En 6200 av. n.è. un tsunami dévastateur provoque par un glissement de terrain au large de la Norvège, accélérant l'engloutissement du Doggerland qui se retrouve totalement sous l’eau au bout de 4000 ans, faisant de la Grande-Bretagne, une île et de ses habitants, des réfugiés climatiques.

 

 

Prochainement

Prochaine conférence :

Prochain Cin'Archeo

 4 mai 2018

 La Grande-Bretagne Celtique

 

Voir le blog associationciras.org