Séance 4 : Archéologie précolombienne

 

Mercredi 11 avril (13 h 45) Gaumont

 

 

À la découverte des roches gravées du littoral guyanais (20'), réalisé en 2016 par Daniel Saint-Jean (Daniel Saint-Jean). L'objectif de ce documentaire est de faire découvrir un précieux témoignage des premiers habitants de l'Amazonie, les roches gravées, dénommées aussi pétroglyphes. Datant de l'époque précolombienne, elles font partie du patrimoine archéologique guyanais, du patrimoine de l'humanité. C'est pourtant un témoignage fragile qui subit les assauts du temps, les variations climatiques, mais aussi des altérations humaines irréversibles dues à la méconnaissance de la valeur historique de ces gravures. D'autres roches gardent aussi le témoignage de la population comme celles de la période coloniale et du bagne. Le spectateur est invité à nous suivre dans notre périple à la découverte de ces premiers témoignages gravés dans la pierre. Cette présentation débute par les Îles du Salut, sur l’île Saint Joseph, au large de Kourou. Elle se poursuit à Rémire-Montjoly, Roura et Kaw. Gérald Migeon, archéologue, chercheur de l'UMR 8096 et du CNRS, conservateur en chef du patrimoine, est notre guide référent.

 

 

Projection en présence de Daniel Saint-Jean et Gérald Migeon.

 

 

Amérindiens Wayanas, un peuple entre deux mondes (52'), réalisé en 2016 par Didier Bergounhoux (France Télévision, Cinquillo-Films). Gérald Migeon et Tristan Bellardie, archéologues, nous guident dans notre découverte des mythes et de la réalité des indiens Wayanas en Guyane française.Les Wayanas vivent aujourd’hui sur les berges de la rivière Litani, dans la Guyane française qui touche le Suriname. Leur histoire et leurs mythes descendent des rives de cet affluent du fleuve Maroni depuis leur source, les légendaires monts Tumuc Humac à la frontière du Brésil. C’est en remontant ce cours d’eau que les scientifiques tentent de retrouver les traces et de reconstituer le mémoire de ce peuple ancestral.

 

Projection en présence de Didier Bergounhoux et Gérald Migeon.

 

 

 

https://www.cinquillo-films.com/Didier-Bergounhoux_a26.html

 

 

Naachtun, la cité maya oubliée (90'), réalisé en 2016 par Stéphane Bégoin (ARTE France, LES FILMS A CINQ). Ce film part à la découverte des cités monumentales de Teotihuacan, Tikal, Calakmul, El Mirador, Copàn qui ont été tour à tour les rivales et les alliées de Naachtun, aux côtés de quelques-uns des plus grands archéologues mayanistes au monde. Une question essentielle agite les scientifiques quant à l'histoire de la ville : comment a-t-elle pu survivre à l'effondrement de la civilisation Maya pendant prés de 200 ans? Déchiffrer les multiples stèles et l'histoire politique de Naachtun pourrait bien leur apporter des éléments deréponse déterminants. Mais l'équipe des fouilles de Naachtun, composée d'archéo-botanistes, de géographes et d'archéozoologues s'intéresse aussi aux études environnementales,soit aux relations entre les Mayas et la jungle environnante. Cette approche permet non seulement d'observer, au plus près, la vie quotidienne des Mayas au sein de la forêt, mais aussi d'obtenir des réponses nouvelles au fameux mystère de l'effondrement de la civilisation Maya.

 

 

 

http://www.telerama.fr/television/arte-trois-raisons-de-voir-naachtun-la-cite-maya-oubliee,143745.php

 

La mystérieuse cité de Cahokia (47'), réalisé en 2016 par Tom Fowlie (Blink Films, Smithsonian Channel). Il y. a plus d'un millénaire, la ville de Cahokia, sur le Mississippi, dans le Sud-Ouest de l'actuel Illinois, était l'une des plus grandes cités d'Amérique du Nord, et abritait une civilisation amérindienne puissante. En témoignent les vestiges d'une pyramide édifiée 400 ans avant l'arrivée de Christophe Colomb sur le continent américain, mais aussi des restes d'objets cérémoniels. Les archéologues John Kelly et Tim Pauketat entament une campagne de LiDAR qui permet de cartographier le site, d'en comprendre la véritable étendue et la structure. Cette pyramide haute d'une dizaine d'étages aurait été édifiée selon des plans suivant le trajet de la lune. Il est donc probable qu'elle accueillait des cultes et des pèlerinages. Mais à partir de 1200 Cahokia a connu un déclin inexorable, qui pourrait s'expliquer par des guerres, une sécheresse ou une inondation de grande ampleur.

 

Pachacamac, la lourdes préhispanique (26'), réalisé par Agnès Molia et Thibaud Marchand (Tournez SVP Arte France). Au Pérou, Peter Eeckhout fouille chaque année depuis plus de vingt ans à Pachacamac, en plein désert, à quelques dizaines de kilomètres au sud de Lima.

 

 

Prochaines conférences

Vendredi 14 décembre 2018 : Les animaux dans la Grande Guerre par Alice Bourgois

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org