Villers-Bocage, Diagnostic sur 5,6 ha. C. Brouillard, (Inrap), 2018

 

Des indices de fréquentation des lieux au Néolithique final sont illustrés par une industrie lithique très peu abondante mais les outils sont relativement nombreux. Ce diagnostic a permis de mettre au jour l’angle sud-ouest de l’enclos d'une ferme gauloise fouillée en 2017 (fig. 1). Une nécropole a été mise en évidence à environ 160 mètres au sud-ouest. Neuf sépultures daté de La Tène C2, circonscrites par un petit fossé, ont été identifiées. La sépulture qui a été fouillée (fig. 1) n'était conservée que sur 10 cm de profondeur. Elle a livré, outre un petit amas osseux symbolique (adulte ou subadulte) dans lequel était déposée une fibule en fer, quatre vases (deux formes basses et deux formes hautes), dont un déposé à l’état partiel et à part des autres. A proximité des sépultures, un puits (fig ; 3)a livré dans son comblement supérieur de la céramique disparate (Protohistoire ancienne et récente). Quelques structures éparses (fosses et trous de poteau) ont livré un peu de céramique gallo-romaine. Trois anciens chemins, antérieurs au premier conflit mondial, de fosses, de fosses de plantation et de traces de la première guerre mondiale ont également été relevés.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

7 juin 2019

Amandine Marshall. La découverte de la tombe de Touthankamon

14 juin 2019

Eric Rieth. Visite guidée  de la fouille subaquatique d'Epagne-Epagnette.

Prochain Cin'archéo

3 mai 2019

Spécial Touthankamon

Voir le blog associationciras.org