Grecs et Libyens en Cyrénaïque dans l’Antiquité Aspects et vicissitudes d’un rapport millénaire

 

La prochaine conférence du CIRAS aura lieu le vendredi 15 février 2019, à 20h30 à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien). Elle sera animée par Sophie Marini, archéologue spécialiste de l’Antiquité classique, membre de la mission archéologique française en Libye depuis 2001.

 

 

S’appuyant sur les recherches les plus récentes, complétées autant que possible par de nombreuses prospections menées en Libye, l’étude des rapports entretenus par les Grecs avec les indigènes en Cyrénaïque dans l’Antiquité a permis de mettre en lumière un pan de l’histoire de la Libye antique jusque-là négligée. Sise entre l’Egypte à l’est et les territoires sous contrôle carthaginois à l’ouest, la Libye grecque est une région à part. Bien plus proche de la Grèce continentale, par laquelle elle était reliée par la mer, elle faisait figure de « petite Grèce » par son climat et son paysage de type méditerranéen.

 

Au VIIe siècle avant notre ère, les Grecs prennent possession d’une partie de la Libye actuelle, la Cyrénaïque. L’entreprise de colonisation agricole s’est déroulée sans heurts d’après les sources littéraires. L’accueil bienveillant que les Libyens ont réservé au Théréens marque le début de relations cordiales qui évoluèrent en un subtil modus vivendi, hormis quelques épisodes conflictuels malheureux pour le contrôle de la terre.

 

En cela, rien d’original avec d’autres épisodes de colonisation. Mais, pour comprendre en profondeur les modes de contacts entre Grecs et Libyens ayant donné lieu à des transferts culturels, l’analyse se heurte à la transparence toute relative des Libyens dans la documentation. Elément invisible du paysage cyrénéen, l’enquête s’est mue en une véritable chasse aux fantômes. Jamais sans doute l’étude des relations entre Grecs et indigènes ne semble aussi difficile à caractériser. Entre monde sédentaire et monde nomade, culture de l’écrit et traditions orales, la frontière est palpable et pourtant presque insaisissable.

 

 

La conférence sera suivie de la dédicace du livre autour d’un verre de l’amitié.

 

15022019.pdf
Document Adobe Acrobat 297.9 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

18 octobre :  Fouille d’une ferme du second âge du Fer à Rivery par Yves Lebéchennec

Prochain Cin'archéo

8 novembre :

Voir le blog associationciras.org