Cinq mille visiteurs en ont pris plein les yeux à Samara

Courrier picard du 15 août 2017

Les Fêtes Préhistoriques à Samara ont enchanté petits et grands durant quatre jours. Les différentes animations autour de l’homme préhistorique ont attiré cinq mille visiteurs.

C’est un bilan positif pour la 29e édition des Fêtes préhistoriques au parc Samara. Plus de 5000 visiteurs sont venus assister aux différentes animations qui se sont déroulées pour la première fois pendant quatre jours. Le thème de cette année était l’apparition de l’agriculture et l’évolution de l’artisanat à travers les âges préhistoriques. Les visiteurs ont découvert l’évolution de l’homme du paléolithique jusqu’à la période gallo-romaine.

Une vingtaine de médiateurs ont fait découvrir les techniques de nos ancêtres : réalisation de poteries, taille de silex, cuisine gauloise, fabrication du feu... Les enfants avec leurs yeux grands ouverts n’en perdent pas une miette et posent leurs questions pleines de curiosité : « Vous ne vous brûlez pas les mains quand vous faites le feu ? »

Les adultes n’hésitent pas non plus à mettre la main à la… tente ! Une tente paléolithique a été construite durant ces quatre jours. Les visiteurs ont confectionné l’armature en bois avec des cordages en lin pour ensuite recouvrir le tout de peaux de vaches.

Reconstitution d’un char funéraire

Au stand du bois, on peut assister à la reconstitution du char funéraire de la princesse Vix, qui a été découvert durant des fouilles archéologiques datant du IIIe siècle avant Jésus-Christ à Châtillon-sur-Seine. « Les roues ont été faites l’année dernière lors des précédentes Fêtes préhistoriques. Le char va enfin pouvoir être assemblé après ces quatre jours de travail » explique Margot Lepage, en charge de la communication.

Il fallait être à l’heure pour vivre une expérience peu commune qui ne dure que quelques secondes : la fonte d’objets en bronze. Chauffé à plus de 1200 degrés, le bronze en fusion est coulé dans des moules afin de réaliser les pièces d’apparat pour le char funéraire. Il a fallu vingt minutes de chauffe pour que le bronze soit entièrement liquide avant d’être versé dans les moules.

Les enfants se sont exercés au travail dans les champs : à l’aide d’outils préhistoriques, ils ont moissonné un champ de blé ancien.

Les visiteurs pourront retrouver la 30e édition des Fêtes préhistoriques l’année prochaine avec « des événements de grande ampleur ».

Alice Pattyn

L'article sur le site du courrier picard ici

 

Prochainement

Prochaine conférence :

 

QUATORZIEME FESTIVAL DU FILM D’ARCHEOLOGIE D’AMIENS

 

 

10 au 14 avril 2018.

 

Les films primés seront rediffusés le 15 avril.

 

Voir le blog associationciras.org