Cin'archéo 3 mai 2013 : archéologie sous-marine

CIN’ARCHEO vous convie à sa prochaine séance le vendredi 3 mai (20 h 30) à la DRAC (Salle
Robida, 61 rue Saint-Fuscien) au cours de laquelle seront diffusés deux documentaires sur l’archéologie sous-marine.

L'entrée est gratuite

L'apogée de l'âge du bronze. Le triomphe du négoce en Méditerranée, documentaire de 52', réalisé en 2007 par Franz-Leopold Schmelzer (ZDF)

La découverte d'une épave au large de la Turquie a montré que les échanges commerciaux et les innovations technologiques fleurissaient plus d'un millénaire avant notre ère. L'épave d'Uluburum, gisant par 40m de fond au large de la Turquie, ne contenait pas moins de vingt mille pièces de toutes sortes : amphores géantes portant le sceau de Néfertiti, précieuses céramiques de Mycènes, ivoire d"éléphant, perles d'ambre, scarabées en or et objets de culte d'origines diverses, mais aussi de nombreux lingots de cuivre et d'étain. Jamais les archéologues ne s'étaient trouvés devant une telle variété d'objets et de matières premières. Dix années d'innombrables plongées et de fouilles patientes ont ermis de reconstituer non seulement la maquette du navire qui transportait ce trésor, mais aussi d'établir des comparaisons avec d'autres sources documentaires, comme celles de la cité d'Ugarit, et de confirmer la richesse des échanges commerciaux et culturels dans le bassin méditerranéen à cette époque du bronze tardif.

Les navires perdus de Rome. Documentaire de 50' réalisé en 2010 par Robert Hartel (Windfall Films production for THIRTEEN in association with WNET.ORG and National Geographic Channel)

Une équipe d'archéologues part en expédition sous-marine pour explorer cinq épaves découvertes en 2009 et datant de l'empire romain, naufragées au large de Ventotene. Cette petite île perdue au milieu de la Méditerranée a été le lieu d'exil de Julia, fille de l'empereur Auguste, en 2 avant n.è. Les recherches archéologiques en mer, croisées aux découvertes sur l'île, nous en apprennent autant sur la villa où était exilée julia, que sur le quotidien des habitants de Ventotene il y a 2000 ans. On apprend ainsi comment dans cette île sans eau douce les ingénieurs romains ont réussi à collecter les eaux pluviales et la distribuer en grande quantité dans la villa, comment les ouvriers ont construit un bassin dans le port, et on découvre à plus de 100 m de profondeur les différentes cargaisons des navires : les mortaria (et la façon de s'en servir en cuisine) , les amphores et la fabrication du garum, des lingots de métal.

 

 

N'hésitez pas à en parler autour de vous et à venir avec des amis!

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    denis maynard (mercredi, 15 mai 2013 04:19)

    les objets qui bougent sur l ecran,genent la lecture...merci

Prochaines conférences

Vendredi 14 décembre 2018 : Les animaux dans la Grande Guerre par Alice Bourgois

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org