Le Crotoy. Diagnostic sur 5,9 ha. R. Rougier (inrap), 2018

 

Le Crotoy. Diagnostic sur 5,9 ha. R. Rougier (inrap), 2018

 

 

 

Sur près de 7000 m², deux concentrations de structures sont datées de La Tène ancienne A. L’une située côté est, dans le bas de versant, est plus dense, avec des fosses, de probables bâtiments sur poteaux et un four. L’autre située côté ouest, à proximité de la voie communale n°7, est plus lâche et semble renfermer principalement des fosses. Toutes deux ont livré de la céramique essentiellement modelée et des ratés de cuisson d’une forme céramique haute, décorée de manière couvrante de protubérances oblongues en forme de grain de riz, laisse imaginer une production in situ.

 

Une occupation homogène, datée du Xe siècle, s’étale sur 1,6 à 1,8 ha, dans la partie nord-est du diagnostic. Elle se compose de plusieurs concentrations de structures d’apparence domestique (fosses, trous de poteau appartenant très probablement à des bâtiments et silos). Certaines structures renferment des restes de paroi de four et des rejets de vidange de structures de combustion. Ces vestiges sont associés à de vastes amas de coquilles de coques consommées représentant sans doute plusieurs centaines de m3. Les coquilles de coques sont également présentes de manière éparse dans les comblements de nombreuses structures. Nous pourrions être en présence

 

d'un site spécialisé lié à la pêche et tourné vers la préparation de la coque (en vue d’une commercialisation ?), peut-être avec une occupation saisonnière, ou un site occupé de façon pérenne et ayant consommé de la coque. Source : rapport de diagnostic.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org