Vendredi 15 mars :Pax Romana ,l'histoire dessinée de la France

 

La prochaine conférence-dédicace du CIRAS aura lieu le vendredi 15 mars 2019, à 20h30 à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien). Elle sera animée par Blaise Pichon, (Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand) et Président de l’APHG-Auvergne), coauteur de la bande dessinée.

 

 

 Ce troisième volume de l’Histoire dessinée de la France couvre une période de plus de cinq siècles. Il combine 110 planches de bande dessinée et une cinquantaine de pages de dossiers historiques, qui permettent au lecteur curieux d’approfondir ses connaissances sur des thématiques qui n’ont pas pu faire l’objet d’un long développement dans la partie bande dessinée. Le volume comprend aussi une courte chronologie de 8 dates essentielles et une petite orientation bibliographique.

 

Dans l’esprit de la collection, ce volume a pour objectif de faire connaître à un large public l’Antiquité des Gaules, en rompant avec les précédentes collections d’histoire de France en bande dessinée et en s’extrayant du discours construit sur cette période par le « roman national » depuis le début du XIXe siècle. En effet, les poncifs concernant les Gaules durant l’Antiquité ont été forgés ou revitalisés lorsque, dans une perspective de consolidation de la nation française, les historiens ont décrit l’Antiquité comme un moment où une « spécificité gauloise » aurait perduré, masquée pendant un temps sous le vernis de la romanité. D’où le grand succès du vocable « gallo-romain », qui insiste sur une spécificité supposée des Gaulois par rapport à toutes les autres populations assujetties à l’autorité romaine. Or s’il existe effectivement des spécificités dans les provinces romaines des Gaules, celles-ci n’en font pas un espace à part dans le vaste monde romain.

 

 

Certaines thématiques majeures ont été privilégiées dans la bande dessinée : les cités et la vie civique, les cultes, le développement économique, les mutations de l’Antiquité tardive. En toile de fond se trouve en permanence la question des rapports entre Gaulois et Romains, importante dans notre imaginaire collectif. Quelques pages spécifiques ont été insérées dans le récit – les « fiches Amphorix » - de manière à opérer un focus sur une question importante qui ne pouvait être approfondie dans le scénario de la bande dessinée, comme celle des habitudes culinaires. Les cultes et les divinités constituent le fil conducteur du récit. Les dieux et les déesses contribuent à la réflexion autour du phénomène de romanisation, qui a longtemps été au cœur des débats entre historiens.

 

Les dossiers qui complètent la bande dessinée ont été divisés en sept chapitres : la manière dont l’histoire des Gaules antiques a été écrite ; la place des Gaules dans le monde romain ; les citoyennetés, les cités et les villes ; les cultes ; le développement économique ; l’Antiquité tardive ; les personnages historiques présents dans la bande dessinée. Dans chacun de ces dossiers, l’accent a été mis sur les notions fondamentales et sur des thématiques dont l’approche a été renouvelée au cours des trente dernières années. Par exemple, la question de la disparition des grands sanctuaires civiques au cours de la seconde moitié du IIIe siècle, au cœur des recherches actuelles, est abordée dans le dossier consacré aux cultes.

 


 

A l’issue de la conférence Blaise Pichon dédicacera la bande dessinée autour d’un verre de l’amitié

 

15032019.pdf
Document Adobe Acrobat 296.7 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

17 mai 2019

Cécile Brouillard. La nécropole gauloise de la Chavatte

7 juin 2019

Amandine Marshall. La découverte de la tombe de Touthankamon

14 juin 2019

Eric Rieth. Visite guidée  de la fouille subaquatique d'Epagne-Epagnette.

Prochain Cin'archéo

3 mai 2019

Spécial Touthankamon

Voir le blog associationciras.org