Péronne. Diagnostic archéologique localisé dans l’ilot urbain circonscrit par la Place Audinot, la rue G. Clemenceau et le rue des Juifs (2239 m²). R. Fronty (I

 

La zone diagnostiquée est située à la limite septentrionale du centre-ville historique de la cité à proximité du tracé des enceintes urbaines fortifiées édifiées entre le XIIIᵉ et le XVIIᵉ siècle. Deux sondages ont permis de repérer des vestiges archéologiques en relation avec les anciens aménagements réalisés sur une période allant du XVIᵉ au XXᵉ siècle.

 

Un premier sondage a mis en évidence, sur au moins 2,50 m d’épaisseur, plusieurs phases d’occupation attribuables principalement à la période moderne (XVIᵉ-XVIIᵉ siècles). Elles sont matérialisées par des fondations maçonnées en moellons de calcaire et parfois de grès en élévation sur quelques assises, des caves et des niveaux de circulation et de remblaiement. Ces vestiges appartiennent à un ou plusieurs édifices se superposant ou accolés. La faible quantité de mobilier archéologique recueilli ne permet pas d’assurer une chronologie fine. A la fin de la période moderne, le secteur est remblayé et nivelé. Un mur de soutènement est édifié afin de créer une terrasse. Source : rapport de diagnostic.

 

Un second sondage a permis d’étudier un tronçon du mur d’escarpe du rempart bastionné (importante substruction maçonnée en partie récupérée construite de moellons de calcaire et de craie associés à des briques), les phases de remblaiement des fossés défensifs et le rehaussement et nivellement des terrains (actuelle rue G. Clemenceau) à la fin du XIXᵉ et au début du XXᵉ siècle.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

18 octobre :  Fouille d’une ferme du second âge du Fer à Rivery par Yves Lebéchennec

Prochain Cin'archéo

8 novembre :

Voir le blog associationciras.org