jeu.

28

juil.

2016

Revue de presse : 28 juillet 2016

 

France

 

 

 

Argenton-sur-Creuse. Les nouvelles énigmes de la ville antique. Les campagnes de fouilles estivales réalisées depuis plus de cinquante ans sur les vestiges d'Argentomagus génèrent toujours des surprises. La cité gallo-romaine reste nimbée de mystère. Il y a trois ans, la découverte très médiatisée d'un service à vin n'était que la partie visible d'un iceberg enrichi cette saison encore par de nouveaux éléments.

 

 

 

Pour l'archéologie citoyenne. En marge de la 8e université d'été du patrimoine (les 28 et 29 juillet) à Lastours, rencontre avec l'archéologue du site et la référence médiéviste du département : Marie-Elise Gardel. Son envie de transmettre déborde largement du cadre des universités d'été.

 

 

 

MONCHY-LAGACHE Des squelettes découverts sur le chantier de la future école. Les fouilles archéologiques du terrain ou doit être construite la future école ont permis de mettre au jour des squelettes, indiquant la présence d’une nécropole mérovingienne.

 

 

 

Des fouilles archéologiques à Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois. Pendant tout le mois de juillet, des bénévoles ont fouillé le sol de l'abbaye de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois à la recherche d'indices sur l'histoire de l'édifice.

 

 

Algérie. Le site archéologique de l'antique cité Tobna à Batna délimité. C’est "un premier pas très important" vers la protection du site qui s’étend à l’Est de la route nationale n° 70 entre les deux villes de Barika et M’doukal, relève le directeur de la Culture. Ce dernier s’attend à la reprise du plan de protection du site lancé en 2012 puis suspendu faute "justement de la délimitation précise du site".

 

 

 

Belgique. Des «vraies» visites individuelles aux minières néolithiques de Spiennes. Il faut en profiter tant qu’il en est temps: jusqu’à la fin du mois d’août, on peut visiter tous les jours à 14h (sauf le lundi, jour de fermeture) les minières néolithiques de Spiennes. Individuellement, sans être obligé de constituer un groupe.

 

 

 

Chine. Parasites intestinaux : la Route de la soie a véhiculé leurs ancêtres. Comme les Hommes, parasites et maladies infectieuses ont privilégié la Route de la soie pour se répandre dans le monde. La première preuve formelle a été apportée.

 

 

 

Egypte. Le Ministère des Affaires étrangères délivre trois importants artefacts au Ministère des Antiquités. L'Egypte a récupéré trois importants artefacts égyptiens de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne.

 

 

 

Israël. Une momie égyptienne vieille de 2.200 ans souffrait d'ostéoporose. Le corps embaumé d'un homme mort il y a environ 2.200 ans et actuellement exposé en Israël révèle beaucoup de choses sur le mode de vie des habitants de l'Egypte antique. 

 

 

 

Liban. Entretiens avec les étudiants impliqués dans les fouilles archéologiques d'Ej-Jaouzé. Dans le cadre de son projet « Tourisme et patrimoine culturel » et de son partenariat avec l'Institut Français du Proche-Orient, l'AUF soutient les travaux de terrain organisés par l'Ifpo pour mener à bien les fouilles archéologiques du site d'Ej-Jaouzé au Liban. En 2016, 5 étudiants libanais et français et 3 experts internationaux étaient impliqués dans ce projet porté par Lina Nacouzi.

 

 

Maroc. Le musée archéologique de Rabat rouvrira ses portes d'ici la fin de l'année. C’est ce 29 juillet que le musée de la Kasbah de Tanger, rebaptisé musée la Kasbah des cultures méditerranéennes, ouvrira ses portes au public après plusieurs mois de rénovation. Une remise à niveau générale qui a nécessité pas moins de 2,5 millions de dirhams, dont 1,3 ont été donnés gracieusement par un mécène français installé au Maroc

 

 

 

Russie. Les mille trésors archéologiques de la capitale russe. Une hache du XVIIe siècle, des monnaies anciennes, l'outil d'un fabricant de fausse monnaie... Ces objets sont aujourd'hui rassemblés dans une exposition sur les différentes strates archéologiques de la capitale russe.

 

 

 

Suède. Des plongeurs découvrent dans une épave un fromage vieux de 340 ans. Le Kronan a coulé au large de la Suède, en 1676. C’est aujourd’hui «le plus grand projet d’archéologie sous-marine suédois». Et les plongeurs chargés de l’exploration de ce navire de guerre ont fait une découverte originale et «extrêmement malodorante».

 

28072016.pdf
Document Adobe Acrobat 674.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Prochainement

 avrilCinarchéo vendredi 7 avril

Voir le blog associationciras.org