Diagnostic à cayeux-sur-Mer sur 3400 m² (Cécile Durin, 2015)

 

Un habitat médiéval est caractérisé par des fondations empierrées, associées à des réseaux de fossés et des chemins. La céramique s’étend du Xe au XIIe siècle, ce qui correspond à la présence d’une maison forte attestée dès le XIIe siècle dont le souvenir est conservé jusqu’au XVIIIe siècle. Il pourrait s’agir d’un habitat assez important.

 

 

 

 

 



 

 

Un cimetière, dont l’utilisation apparaît postérieure au XIIe et antérieure au XVIIIe siècle, comprend, dans l'emprise du diagnostic, 99 sépultures, sur deux ou trois niveaux. Elles sont caractérisées par une orientation régulière nord/nord-ouest, disposées en rangées serrées et sans recoupement apparent.

 

 

 

 

L'une des sépultures est celle d'un individu adulte et d'un enfant déposé contre la jambe gauche du premier. Les effets de parois indiquent une inhumation double dans un seul contenant.

 

 

 

Source : rapport de diagnostic.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

 

Conférence dédicace

 

Grecs et Libyens en Cyrénaïque dans l’Antiquité

Aspects et vicissitudes d’un rapport millénaire par Sophie Marini

15 février 2019

 

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org