Diagnostic à Goyencourt, préalablement à l'aménagement du Gazoduc « Artère du Santerre » (C. Brouillard, Inrap, 2015)

Une occupation antique est matérialisée par deux fossés perpendiculaires dont l’angle est occupé par un large trou de poteau (0,75 x 0,65 m). En bordure sud, une chaussée large de 5 m et de même orientation que l’actuelle D. 934, est constitué d’un niveau de sédiment sableux et de caillloutis creusé d’ornières. Cette chaussée est bordée, à 8 m au nord, par un fossé de 2 m de large. Cette voirie pourrait soit correspondre à la voie romaine Amiens-Soissons, soit, plus probablement à la voie dite royale du XVIIIe s. qui menait d’Amiens à Noyon. Source : rapport de diagnostic.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

17 mai 2019

Cécile Brouillard. La nécropole gauloise de la Chavatte

7 juin 2019

Amandine Marshall. La découverte de la tombe de Touthankamon

14 juin 2019

Eric Rieth. Visite guidée  de la fouille subaquatique d'Epagne-Epagnette.

Prochain Cin'archéo

3 mai 2019

Spécial Touthankamon

Voir le blog associationciras.org