Diagnostic à Goyencourt, préalablement à l'aménagement du Gazoduc « Artère du Santerre » (C. Brouillard, Inrap, 2015)

Un probable habitat est matérialisé, sur 220 m de longueur, par 3 fossés larges de 1,10 à 1,60 m qui, pour deux d’entre-eux, enserrent 4 fosses et 2 trous de poteau. Le comblement d’une des fosses a livré quelques petits fragments de torchis, un peu de faune, une meule ou polissoir ? en grès et quelques tessons de céramique attribuable à la protohistoire.

Source : rapport de diagnostic.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

Vendredi 14 décembre 2018 : Les animaux dans la Grande Guerre par Alice Bourgois

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org