Une villa gallo-romaine mise au jour à Dury

Le service archéologique de la Métropole multiplie les chantiers depuis son lancement en 2011. Il vient de mettre au jour une villa gallo-romaine importante à Dury.

Courrier picard 23/10/2015

Avec six permanents, renforcés si besoin par six techniciens, le service d’archéologie préventive de la Métropole a son rythme de croisière. Les chantiers ne manquent pas et il y a les beaux lots : de multiples découvertes ont eu lieu à la Citadelle, un sanctuaire gaulois à Thézy-Glimont et du gallo-romain à la caserne Dejean (fouillée avec l’INRAP). «  Sans compter les diagnostics qui n’aboutissent pas et qui sont largement majoritaires contrairement aux idées reçues  », sourit Josabeth Millereux, chef du service.

En septembre, des sondages ont permis de localiser une villa gallo-romaine sur le chantier d’un centre psychiatrique à Dury. Depuis peu, les fondations sont au grand jour. «  Elle se composait des habitations des propriétaires, des logements du personnel, de cours, de bâtiments pour l’exploitation agricole et peut-être pour l’élevage  », expliquent Josabeth Millereux et Yves Le Bechennec. Lui est spécialiste en protohistoire (âges des métaux). «  Pour creuser ces fondations, l’usage du fer était nécessaire  », dit-il.

Les archéologues s’appuient sur leurs connaissances, leurs déductions et des plans d’une villa découverte autour d’Amiens. Les édifices étaient vastes, ils ont été modifiés au fil du temps. Fossés, greniers, peut-être une grange pour l’élevage… l’ensemble était protégé par des tours pouvant atteindre 9 mètres. Ce qui offrait un beau panorama. «  C’est ce que les Romains recherchaient en plus de la voie Amiens-Beauvais et du centre-ville antique d’Amiens à deux kilomètres  », explique Josabeth Millereux. Ici, pas de quête du trésor, mais une étude des organisations et de leur évolution. Les archéologues veulent établir si cette villa repose sur une ferme gauloise. Les Ambiens cultivaient ces terres au 2e siècle avant J-C.

Pauline Leconte, géologue et technicienne, a trouvé de minuscules morceaux d’enduit colorés. Des murs décorés témoignent d’une certaine qualité de vie. Assise au milieu d’une terre collante, parfois noire, riche en silex, avec son mini PC, elle entre ses données dans un serveur qui répond dans la seconde. Une simple largeur de mur peut renseigner sur le style d’habitat. Tout cela conforte ce que l’on sait. Créée autour de 50 ans avant J-C., le camp de Samarobriva deviendra au fil des siècles une ville de belle taille située sur des axes stratégiques de communication.


Voir l'article

Portes ouverte

Deux journées portes ouvertes seront organisées pour visiter les fouille de la villa de Dury les 6 (11h-15h) et 7 novembre (14h-17h) chemin des Foulons (entre le Centre Hospitalier Philippe Pinel et l'IME)

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Prochainement

Mercredi 21 juin

Visite des fouilles d'Epagnette à 14 h avec Eric RIETH

Prochaine conférence :

Vendredi 16 juin - 20h30

Templeuve en Pévèle par Evelyne Gillet

Samedi 23 septembre :

Journée à Samara

Voir le blog associationciras.org