Des graffiti éclairent la grande guerre

Métro - 25 avril 2015

NAOURS, France – Un long tunnel de 100 pieds, quelque part dans le nord-est de la France. Sur une des parois, une inscription parmi tant d’autres: «James Cockburn 8th Durham L.I.». Elle est si bien conservée qu’elle aurait pu être gravée hier. Seule la date que l’auteur du graffiti, un soldat d’une unité d’infanterie britannique, a ajoutée — le 1er avril 1917 — nous rappelle que le pauvre hère vivait au quotidien les horreurs de la Première Guerre mondiale.

Il s’agit d’un des quelque 2000 graffitis découverts dans les galeries souterraines aux environs de Naours, une petite ville de Picardie, à deux heures de route de Paris. Des soldats ont voulu rappeler leur existence à la postérité et défier le sort, eux qui devaient combattre dans les tranchées situées à une quinzaine de kilomètres de là.

Lire la suite ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Prochaines conférences

Vendredi 14 décembre 2018 : Les animaux dans la Grande Guerre par Alice Bourgois

Prochain Cin'archéo

Voir le blog associationciras.org