Expérimentation à Samara "De la terre à la céramique"

Une équipe mixte composée de chercheurs de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) et des membres de Samara a œuvré à la réalisation de trois fours de potiers copiant les découvertes faites à Arras et aux alentours.

Le secteur d’Arras a été à la période gallo-romaine, une zone importante pour la production de céramiques. Plusieurs ateliers ont été fouillés à Arras et dans sa proche banlieue. Un atelier d’Arras fouillé témoigne de l’utilisation d’un nouveau « savoir-faire ». Les poteries réalisées dans ces ateliers inonderont le marché de Samarobriva (nom antique d’Amiens) jusqu’à l’arrivée des céramiques dites de Beuvraignes.

 

Les poteries cuites lors de l’expérimentation ont été réalisées par le potier de Samara, selon deux techniques gallo-romaines : le modelage et le tournage. Toutes les étapes de la chaine opératoire de la préparation de l’argile ont été suivies depuis maintenant un an : la mise en place de bacs de décantation de l’argile, le battage à la main, le pourrissage de l’argile...  Les techniques de modelage et de tournage utilisées par le potier pour la réalisation de ces poteries sont exactement similaires aux techniques utilisées par les potiers du nord de la Gaule. Les poteries sont désormais prêtes à être cuites. Des cuissons différentes ont été testées dans les trois fours reconstitués d'après des fours trouvés dans la région d'Arras.

 

Les fours de potier reconstitués à Samara ont été inaugurés le 11 mai en présence de Jean Jacques Stoter, président de la régie Samara et Jean Paul Jacob, président de l’Inrap à l’occasion du congrès international de la SFECAG.

La SFECAG, Société française d’étude de la céramique antique en Gaule, organise chaque année un congrès sur la céramique antique. Cette réunion rassemble des chercheurs d’une dizaine de pays. Le congrès de 2013 se déroule à Amiens, du 9 au 13 mai, sur la thématique de la dynamique d’évolution de la vaisselle de la conquête de la Gaule Belgique à celle de la Bretagne.

 

Les cuissons expérimentales tenteront de répondre aux interrogations sur l’utilité de ce type de four et en détermineront les productions. Afin de se rapprocher au maximum de la réalité historique et afin de répondre avec le plus de précision possible aux questions posées par les chercheurs, les matières premières utilisées pour la fabrication des fours et des poteries ont été prélevées sur des sites archéologiques, notamment dans le quartier de Renancourt à Amiens. Cette expérimentation imposante donnera lieu à une publication scientifique.

Le dimanche 12 mai, le potier de Samara ainsi que deux archéologues de l’Inrap accueillent le grand public afin de partager le fruit de leur travail : découvertes archéologiques, interprétation, reconstitution. Le visiteur aura donc une vision assez large de l’état actuel des connaissances sur la céramique antique.

Un livret à destination du grand public retrace toutes les étapes de l’expérimentation et sera disponible à Samara.

"De l'argile à la poterie" par Cyrille Chaidron

 

 (source : http://www.samara.fr/actualites-accueil/de-la-terre-a-la-ceramique.html)

argile-poterie-samara-livret.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB

Inauguration du four à Samara - France 3 Picardie

JT France 3 Picardie dimanche 12 mai

Mettre le curseur sur 16'30

Quelques images de l'inauguration des fours samedi 11 mai

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Prochainement

 

 

 

Cinarchéo vendredi 1er décembre

Voir le programme ici

 

Prochaine conférence :

 

QUATORZIEME FESTIVAL DU FILM D’ARCHEOLOGIE D’AMIENS

 

 

10 au 14 avril 2018.

 

Les films primés seront rediffusés le 15 avril.

 

Voir le blog associationciras.org