dim.

15

mars

2015

L'art de lire les traces : le centre archéologique de Ribemont sur Ancre -

Voici deux épisodes de la série "L’art de lire les traces" qui se propose d’aller à la rencontre du métier d’archéologue.
Découvrez les activités multiples du centre archéologique départemental de Ribemont-sur-Ancre.

http://webtv.picardie.fr/video6396
0 commentaires

mer.

03

sept.

2014

"Sur nos traces" à Samara

Dans la série "Sur nos traces" diffusée sur Arte on parle de Samara.

0 commentaires

lun.

25

août

2014

Expérimentation d'un four à sel gaulois

Images d'archéologie - INRAP

Au Parc archéologique de Samara, en Picardie, une expérimentation d'un four à sel gaulois est menée par une équipe d'archéologues. Ils ont pris pour modèle l'un des fours les mieux conservés, celui découvert à Gouy-saint-André, dans le Pas-de-Calais en 2010, qui servait à fabriquer des pains de sel. Dans le même temps, à 50 km du Parc, les archéologues découvrent un four dont le fourneau ressemble beaucoup à celui vient d'être reconstitué. L'expérimentation sera l'occasion de tester les éléments mis au jour afin de mieux déterminer leur fonction.

Pour continuer sur le site de l'INRP cliquer ici

0 commentaires

lun.

09

juin

2014

Le métier d'archéologue-3

Dans ce reportage, un exemple de fouille programmée : La Boisselle.

Le métier d'archéolgue-4

Dans ce reportage, un exemple de fouille préventive : Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly.

Le métier d'archéologue-5

Dans ce reportage, le travail en léboratoire après la fouille.

0 commentaires

mar.

03

juin

2014

L'art de lire les traces - 2è épisode - le métier d'archéologue

2- Le métier d’archéologue

L’art de lire les traces" Cette série propose d’aller à la rencontre du métier d’archéologue à travers le parcours de Tahar Ben Redjeb, ingénieur d’étude à la DRAC de Picardie.

 

Tahar nous décrit les différentes activités de l’archéologue ainsi que l’évolution de son métier

0 commentaires

sam.

31

mai

2014

Fouilles archéologiques à Ribemont-sur-Ancre

Le site de Ribemont-sur-Ancre, connu depuis le XIXe siècle, a été révélé par les prospections aériennes de Roger Agache à partir de 1962. Il a été fouillé successivement par Alain Ferdière (1966-1967), Jean-Louis Cadoux et Jean-Luc Massy (1968-1987) et Jean-Louis Brunaux (1990-2005). Il s'agit d'un sanctuaire protohistorique dont l'occupation se poursuit à l'époque antique pour donner naissance à une probable agglomération secondaire gallo-romaine dont seuls les bâtiments publics et quelques structures d'habitats et artisanales ont été reconnues. Inscrit sur la liste des monuments historiques en 1993, il a été classé "site archéologique d'intérêt national" en 1995.

Sources grecques et latines à l'appui, J.L. Brunaux a reconstitué un scénario qui place l'origine du site vers 260 av. n.è : c'est en effet à cette date qu'il est investi par de nouveaux arrivants, probablement les futurs Ambiani, après avoir livré victorieusement bataille aux premiers habitants. A l'ouest ou au cœur du champ de bataille, sur un méplat de la partie haute du versant, les vainqueurs auraient aménagé, sur une superficie d'au moins trois hectares, deux "monuments commémoratifs de la victoire". Au début du troisième quart du Ier siècle av. n.è., les bâtiments du "trophée" sont détruits partiellement par le feu.

Ce reportage traite plus précisément de la période antique, lorsque que le site est réaménagé à la suite de la conquête de la Gaule, entre 30 av. n.è. et le début de notre ère probablement par des auxiliaires gaulois de l'armée romaine. Comme à l'époque gauloise, il comprend deux enclos fermés de palissades. Le premier enclos abrite un sanctuaire qui, au prix de vastes chantiers successifs, va connaître un processus continu de monumentalisation durant toute la période romaine. Le second enclos, accolé contre la branche sud du premier, est de forme trapézoïdale et occupe une superficie de plus d'un hectare. Qualifié d'"esplanade", il est interprété comme une aire de rassemblement à vocation politique ou juridique. Les autres structures antiques occupent une surface variant entre 50 et 75 ha. Il semble que cinq places se succèdent depuis le temple, le long de la pente reliant le plateau au fond de la vallée. L'une d'elles abrite un théâtre d'environ 3000 places, qui n'a fait l'objet que de sondages exploratoires ; une autre les premiers thermes qui s'insèrent dans une cour rectangulaire de 33 x 50 m dont la partie nord est occupée par la palestre.

Les places sont toutes bordées par d'autres édifices comprenant des bâtiments publics, des quartiers d'habitation et des zones artisanales, textile et métallurgique. La plupart ne sont pratiquement connues que par la photographie aérienne et les prospections pédestres. Au sein de ce vaste ensemble, qui peut couvrir une trentaine d'ha, quelques éléments de voirie ont pu être observés sous l'aspect d'une épaisse fondation de craie et d'un empierrement de silex.

0 commentaires

ven.

30

mai

2014

GRT Gaz, sur les traces fde l'histoire

Avant d'entreprendre des travaux de construction d'un nouveau gazoduc, des diagnostics archéologiques sont réalisés. En fonction de ces premiers résultats, l'État peut décider de faire réaliser des fouilles. C'est dans ce cadre que s'inscrit le partenariat entre l'Inrap et GRTgaz.

0 commentaires

jeu.

29

mai

2014

L'archéologie aérienne avec Roger Agache

Archive video INA intégré dans la fresque hypermédia du Conseil régional de Picardie.

 

C'est en avril 1960 que Roger Agache (1926-2011), grâce à un simple appareil photo 24x36 d'amateur et un coucou de l'aéro-club d'Abbeville, s'initie à l'archéologie aérienne dont il affine progressivement les techniques. Pendant deux décennies (1960-1979), en toute saison, il règne sans partage sur le ciel du département, accumulant des milliers d'heures de vol et des dizaines de milliers de clichés qui contribuent à populariser fortement cette discipline. Les indices topographiques, sciographiques, phytologiques, pédologiques, hygrométriques ainsi que les ombres portées n'ont bientôt plus aucun secret pour lui. Malgré leur fugacité, tous sont mis à contribution pour détecter le maximum de vestiges enfouis.

Durant près de 40 ans, il publie des dizaines d'articles qui seront largement diffusés et lui confèrent une notoriété internationale. Désormais l'archéologie change d'échelle. Ainsi, rien que dans le département de la Somme, c'est un peu plus de 2900 sites protohistoriques et antiques qui sont découverts et, pour certains d'entre eux, ainsi sauvés d'un oubli irrémédiable. De spectaculaires clichés de fermes gauloises et de villas gallo-romaines nous offrent des plans d'une précision stupéfiantes.

L'apport magistral des détections aériennes ne saurait masquer certaines lacunes. Elles dépendent étroitement du substrat pédologique (la nature des sols), des techniques culturales et des techniques de fondation ou de construction des habitats. Si elles permettent la reconnaissance de grandes séries typo-morphologiques (enclos circulaires, fermes indigènes, fana (temples), villae), environ un cinquième des sites sont classés dans la catégorie des "fossés", "substructions", "aires humiques" et autres "habitats disparus" indatables. Les clichés fournissent une image à un instant particulier de la vie du site. Si des réaménagements sont parfois perceptibles, les phases d'évolution, qui vont parfois de la protohistoire au Bas-Empire ne peuvent être appréhendées. Les survols aériens sont également complètement inopérants pour la détection des sites du haut Moyen Âge qui se caractérisent par des structures souvent très érodées.

La fin du reportage se termine par une vue de la remarquable cave de la villa gallo-romaine d'Athies qui a fait l'objet des fouilles archéologiques en 1966-1976.

0 commentaires

lun.

26

mai

2014

Video "L'art de lire les traces " par le CRDP d'Amiens

Premier épisode de "L'art de lire les traces', une série de 6 épisodes  réalisée par le CRDP qui propose d'aller à la rencontre du métier  d'archéologue à travers le parcours de Tahar Ben Redjeb, ingénieur  d'études à la DRAC de Picardie.

 

Pour accéder à toutes les vidéos cliquez ici

0 commentaires

lun.

26

mai

2014

La mémoire audio-visuelle picarde en quelques clics

Depuis le 18 avril, 300 documents des archives de la télévision régionale sont accessibles sur le nouveau site "Images de Picardie".
Parmi ceux-ci, 30 ont été sélectionnés par Tahar Ben Redjeb, archéologue à la DRAC de Picardie et conseiller scientifique du CIRAS. Ils constituent un panorama sur l'archéologie régionale depuis la préhistoire jusqu'à la période médiévale.

Fresque Picardie.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB
0 commentaires

jeu.

27

févr.

2014

3 videos sur Samara

Trois nouvelles vidéos présentent le site de samara

Le parc est un espace de découverte des gestes et des techniques de nos
ancêtres préhistoriques.


La maitrise du feu par les sociétés préhistoriques :

L'atelier montre l'importance des céréales dans l'alimentation du
Néolithique jusqu'à la période gauloise.:



0 commentaires

mar.

26

nov.

2013

Des archéologues britanniques à la recherche de soldats gallois dans les souterrains de La Boisselle (80)

Par Jennifer Alberts Publié le 26/11/2013

FR3 Picardie - picardie matin

Depuis 3 ans une équipe d'archéologues britanniques assistés d'une canadienne fouillent les galeries souterraines de la Grande guerre à La Boisselle près d'Albert dans la Somme L'an dernier, ils ont remonté les corps de 3 soldats bretons.
France 3 Picardie/Mustapha Nezzari
France 3 Picardie/Mustapha Nezzari

Mais il reste encore au fond de ces souterrains les corps de 38 soldats. 38 mineurs gallois venus dans la Somme pour creuser ces galeries et qui ont péri sous les mines allemandes.

Archéologie souterraine à La Boisselle
Avec Marie-Christine Dussault, archéologue; Peter Barton, directeur du projet "La Boisselle" et Simon Jones, historien/Reportage de Jean-Pierre Rey et Mustapha Nezzari
0 commentaires

ven.

07

juin

2013

Présentation de la base de Croix Moligneaux et interview de Tahar Ben Redjeb

Présentation de la base de Croix-Moligneaux et interview de Tahar Ben  Redjeb à l'occasion de la parution de la carte Archéologique de la  Somme.

Mettre le curseur sur 9'50

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_picardie_,83163857.html

1 commentaires

mer.

05

juin

2013

Le salon noir du 5 juin

Une heure d’émission en partenariat avec les Journées nationales de  l’Archéologie du Ministère de la Culture et un tour d’horizon des  dernières découvertes avec des reportages notamment à Amiens.

0 commentaires

mer.

05

juin

2013

Teaser Samara

Teaser Samara, le grand parc naturel de la préhistoire.

0 commentaires

mer.

05

juin

2013

Etricourt-Manancourt

Direction Etricourt-Manancourt.

S'appuyant sur les découvertes  archéologiques les plus récentes, Sur nos traces part à la rencontre de  nos ancêtres. Les Indo-Européens possèdent 4 % de gènes  néandertaliens,un chasseur adapté aux changements climatiques.  Saviez-vous que nous, les Indo-Européens, possédons 4 % de gênes  néandertaliens ? Cet homme est bien moins rustre que ce que l'histoire a  bien voulu nous raconter jusqu'ici : chasseur émérite et rusé, il a  ainsi su s'adapter aux immenses changements climatiques.

Réalisations :  Agnès Molia, Antoine Laugier

0 commentaires

dim.

24

mars

2013

La marche des Romains à Ailly-sur-Somme

Publiée le 24 mars 2013

Le 24 mars 2013 les Romains ont fait halte devant l'office de tourisme ouest amiens avant de regagner le parc de la préhistoire SAMARA.

0 commentaires

dim.

24

mars

2013

Samedi et vous sur FR3 - Samara

A l'occasion de l'ouverture du parc, l'émission "Samedi et vous" sur FR3 Picardie était en direct de Samara hier après midi.

Reportage sur le chaland Abugnata et la légion romaine

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/samedi_et_vous.html

0 commentaires

Prochainement

Journées du patrimoine - 15/16/17 septembre

  en partenariat avec le cinéma Gaumont d'Amiens et la Cinémathèque Française

Projection du documentaire "Peau d'Ame" de Pierre-Oscar Levy sur les fouilles de la cabane de Peau d'Ane, expositions.;

Programme détaillé à venir

Prochaine conférence :

Samedi 23 septembre :

Journée à Samara

Voir le blog associationciras.org